Bilan de la qualité de l'air de mars

Mare à Goriaux, Nord (59) © Patrick Clément  Mare à Goriaux, Nord (59) © Patrick Clément
19/04/2017 à 11:00

En mars, la qualité de l’air des Hauts-de-France s’est encore améliorée par rapport au mois de février, néanmoins, deux épisodes de pollution de l’air aux particules ont été observés les 16 et 27 mars dans le Nord et le Pas-de-Calais. En mars, le risque allergique aux pollens a été faible à moyen sur la région. 

Indices de la qualité de l'air 

indices mois mars

L'indice Atmo est un indicateur journalier de la qualité de l'air, défini sur une échelle de 1 à 10 ; plus l’indice est élevé, plus la qualité de l’air est mauvaise.

 

Episodes de pollution

picto episode pollution informationLa région Hauts-de-France a connu deux épisodes de pollution de l’air aux particules en suspension PM10 (inférieures à 10 micromètres) les 16 et 27 mars sur les départements du Nord et du Pas-de-Calais (niveau d’information et de recommandation). Ces épisodes sont majoritairement dus à la présence de particules secondaires dans l’atmosphère (périodes d’épandages agricoles) et à des conditions météorologiques défavorables à la dispersion de la pollution (inversion thermique : polluants bloqués dans la basse atmosphère du fait d’une température plus élevée en altitude qu’au niveau du sol).

Un épisode de pollution est caractérisé comme tel dès lors qu’un niveau est susceptible d’être dépassé pour le jour même ou le lendemain. Les quatre polluants soumis à cette réglementation sont : les particules en suspension PM10, l’ozone, le dioxyde d’azote et le dioxyde de soufre. La procédure nationale définit deux niveaux réglementaires en concentration dans l’air à ne pas dépasser, pour chacun des polluants : 1er seuil : information et recommandation, 2ème seuil : alerte (plus haut niveau du dispositif).

 

Valeurs maximales des stations de mesures de la qualité de l'air

valeurs max mars

Indice pollens

fleure pollenEn mars, la région a enregistré un risque allergique aux pollens faible (indice 2) dû aux pollens de cyprès en début de mois, puis moyen (3) en raison des pollens de frêne.  Atmo Hauts-de-France a repris le 14 février ses prélèvements de pollens atmosphériques grâce au capteur situé à Boves (80).

Le risque allergique au pollen correspond à l’exposition aux pollens. Il prend en compte le nombre de grains de pollens dans l’air et le potentiel allergisant des plantes. Le risque allergique est défini sur une échelle de 0 (nul) à 5 (très élevé).

Télécharger le bilan de la qualité de l'air de mars dans les Hauts-de-France

Voir tous les bilans mensuels de la qualité de l'air