Atmo Hauts-de-France se lance au défi des particules ultrafines

Les particules ultras fines (PUF) dans l’air sont en cours de test par Atmo Hauts-de-France Les particules ultras fines (PUF) dans l’air sont en cours de test par Atmo Hauts-de-France
22/06/2017 à 10:10
Deux nouveaux appareils capables de quantifier les particules ultras fines (PUF) dans l’air sont en cours de test par Atmo. Encore peu ou mal connues, les particules ultra fines méritent qu’on s’y intéresse de plus près.

Ces poussières, inférieures à 0.1 micromètres, impossibles à voir à l’œil nu, sont difficilement mesurables par les appareils standards de surveillance de la qualité de l’air. Elles présentent également de forts enjeux sur la santé car leur petite taille facilite leur diffusion dans tout le corps.

Pour mieux connaître et identifier les concentrations en particules ultrafines dans l’air, Atmo Hauts-de-France s’est doté de deux nouveaux appareils de mesures, les granulomètres UFP-3031 (financés par la Région Hauts-de-France). Ils permettent une mesure automatique des concentrations en particules ultras fines (en centimètres cubes) avec un comptage du nombre de particules et une distinction selon leur taille (granulométrie).

Les techniciens d’Atmo ont suivi une journée de formation par le constructeur pour utiliser ces nouveaux appareils, puis dans le cadre d’un partenariat, ils ont également suivi deux jours de formation complémentaire dispensées par Morgane Dalle, technicienne à l’INERIS (l’Institut National de l’EnviRonnement Industriel et des RisqueS). Ce dernier fait partie du Laboratoire Central de Surveillance de la Qualité de l’Air, qui mène des recherches destinées à améliorer la qualité des mesures effectuées dans l’air ambiant afin d’apporter un appui scientifique et technique aux différents observatoires agréés de l’air.

Puf appareil a      Puf formation tech a

                  Granulomètre UFP-3031©Atmo HdF                                               Formation des techniciens d'Atmo à l'appareil ©Atmo HdF

Au cours du second semestre 2017, le dispositif de mesure des PUF subira un processus de test et de validation de méthodes.
Après cette phase, les appareils seront installés sur site pour commencer les mesures conformément à la stratégie de surveillance des PUF d’Atmo Hauts-de-France sur notre région.

Les données obtenues, associées à nos autres mesures des particules en suspension et de composition de celles–ci ainsi que les autres polluants, permettront à terme de mieux identifier les origines des particules et de suivre plus finement leur évolution durant la journée.

Lire le communiqué de presse