Juin : Lancement de nouvelles études de la qualité de l’air

Stations de mesures mobiles et micro-capteurs sont implantés à travers les Hauts-de-France Stations de mesures mobiles et micro-capteurs sont implantés à travers les Hauts-de-France
20/06/2019 à 12:06

En ce début de période estivale, de nouveaux dispositifs de mesures de la qualité de l’air ont été implantés à travers les Hauts-de-France : de Dunkerque à Caillouël-Crépigny, en passant par Boves, tour d’horizon des projets lancés en juin.

Une étude scientifique de grande envergure s’invite en zone rurale

Du 28 juin au 26 juillet 2019, plus de 20 appareils de mesures de polluants de l’air seront déployés sur 100 m2 sur la commune de Caillouël-Crépigny (Communauté d’Agglomération de Chauny-Tergnier-La Fère CACTLF, dans l’Aisne). Ce dispositif à la pointe de la technologie a pour objectif de comprendre la formation et la composition des particules et ses précurseurs dans l’air dans un environnement rural en période estivale.

Cobiacc 062019

Cette campagne a été baptisée COBIACC pour Campagne d’OBservation Intensive des Aérosols et précurseurs à Caillouël-Crépigny. Elle est le fruit d’un partenariat entre le Labex CaPPA, le CPER Climibio et Atmo Hauts-de-France, l’Observatoire Régional de la Qualité de l’Air. Durant toute cette période, les scientifiques se relaieront pour assurer une présence continue sur le site.

Cette étude est menée grâce au concours du Maire et du Conseil Municipal de Caillouël-Crépigny, ainsi que des élus de la CACTLF, qui ont accepté d’accueillir sur leur territoire ce vaste dispositif technique.

 

Logo ClimibioLogo Labex Cappa

 

carte cobiacc 062019

 

Boves : Intercomparaison des instruments de mesure des particules ultrafines (PUF)

etude puf boves 062019

Jusque juillet, plusieurs experts de l’air mettent en commun leurs matériels et analyses, afin de mesurer les particules ultrafines sur la commune de Boves (60).

Atmo Hauts-de-France est à l’initiative de cette nouvelle campagne, en collaboration avec 7 autres organismes :

  • ISSeP, l’Institut Scientifique de Service Public (Belgique),
  • Atmo Nouvelle-Aquitaine,
  • Airparif, l’observatoire de l’air en Ile-de-France,
  • LNE, le Laboratoire National de Métrologie et d’Essais,
  • TSI,
  • Addair, spécialiste de la mesure de la qualité de l’air et de la métrologie des aérosols,
  • INERIS, l’institut national de l’environnement industriel et des risques.

 

carte boves 062019

De nouvelles stations de mesures mobiles dans la région

UM juin 20191

En juin, quatre nouvelles unités mobiles de mesure de la qualité de l’air ont été implantées dans les Hauts-de-France : 3 autour de Dunkerque et une dans le sud de l’Aisne.

Dans l’agglomération de Dunkerque, trois stations ont été installées :

  • Deux d’entre elles se situent à proximité d’axes routiers, à côté du château d’eau de Petite-Synthe et à l’Ecole primaire des Karkernesches à Couderkerque-Branche. Elles visent à mesurer les concentrations en particules (PM10, et PM2.5). La station du château d’eau mesure également les concentrations en oxydes d’azote (NOx). Deux micro-capteurs ont également été placés
  • La troisième a été positionnée au stade municipal de Fort-Mardyck, en proximité industrielle, afin de mesurer les concentrations en particules PM2.5.

Les données récoltées viendront compléter le modèle urbain de Dunkerquede Dunkerque, et répondront à une demande du Grand Dunkerque sur la concentration en particules PM2.5 en proximité industrielle.

La quatrième station mobile a été installée sur la commune de Neuilly Saint Front, dans le sud de l’Aisne, dans le cadre d’une recherche d’implantation de station fixe rurale. Elle mesure les particules PM2.5, les oxydes d’azote (NOx) et l’ozone (O3).

Les quatre unités seront sur place jusqu’à la mi-juillet.

carte localisation um juin2019