Communiqué de presse : Incendie Lubrizol de Rouen : résultats des mesures complémentaires

Communiqué de presse : Incendie Lubrizol de Rouen : résultats des mesures complémentaires Communiqué de presse : Incendie Lubrizol de Rouen : résultats des mesures complémentaires
Facebook Twitter Share
09/10/2019 à 09:28

En lien avec l’incendie survenu dans la nuit du 25 au 26 septembre 2019 à l’usine Lubrizol située dans l’agglomération rouennaise, un panache de fumées s’est dispersé de la Normandie vers la région Hauts-de- France.
L’observatoire régional de l’air en Hauts-de-France a renforcé sa surveillance de l’air dans la région sur la base des éléments transmis par Météo France et en coordination avec Atmo Normandie. Les résultats des mesures de l’air en direct avaient montré un léger impact du nuage sur la qualité de l’air en Hauts-de-France.
Des prélèvements complémentaires ont été réalisés en Hauts-de-France (du 25 au 29 septembre). Ces prélèvements ont été analysés et nous livrent leurs résultats.

Une surveillance renforcée

Atmo Hauts-de-France dispose de 47 stations fixes en région, qui mesurent 30 polluants et familles de polluants, soit en direct, soit par prélèvements sur filtre ou tubes, qui font ensuite l’objet d’analyses différées en laboratoire. Le suivi de la situation par Atmo Hauts-de-France s’est appuyé sur les modélisations de la trajectoire du nuage réalisées par Météo France, qui nous indiquait « … un déplacement du nuage vers le nord puis l’est de la zone Nord au cours de la matinée du jeudi 26 septembre, ... »

Outre cette surveillance en direct et les 4 prélèvements habituellement effectués, Atmo Hauts-de-France a réalisé 18 prélèvements supplémentaires sur la trajectoire du nuage, à partir du dispositif existant. Ces prélèvements concernent les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) et les métaux lourds, deux familles de polluants, qui peuvent intégrer un grand nombre de composés différents. Au regard de l’incendie de Lubrizol, Atmo Hauts-de-France a demandé aux laboratoires chargés des analyses d’étendre la liste des composés habituellement recherchés de 14 à 31.

Ces prélèvements ont été effectués sur quatre sites de typologies différentes (urbaine, périurbaine, proximité automobile, proximité industrielle) :

  • à Lille-Fives (urbain) et Isbergues (prox. industrielle) du 25 au 29 septembre
  • à Valenciennes (prox. automobile) et Nogent sur Oise (périurbain), le 26 septembre.

En parallèle, à partir du 26 septembre, la plateforme de signalements des odeurs (habituellement ouverte sur Amiens Métropole) a été étendue à toute la région pour permettre aux habitants des Hauts-de-France de déclarer les nuisances observées.

Durant ces derniers jours, Atmo Hauts-de-France est restée coordonnée avec Atmo Normandie pour connaître les résultats de leurs analyses approfondies.

Les résultats en Hauts-de-France

Mesures en direct – résultats en particules, carbone-suie

Au vu des premiers résultats disponibles immédiatement, pour les polluants habituellement traceurs d’une combustion (particules, oxydes d’azote, benzène), les mesures de qualité de l’air réalisées par Atmo Hauts-de-France avaient mis en évidence un léger effet du passage du panache de fumée, jeudi 26 septembre, de 10h à 16h sur les mesures de particules PM10 et PM2.5 ainsi que sur les mesures de carbone-suie. Toutefois, les résultats sont restés inférieurs aux seuils réglementaires.

Les résultats détaillés par polluant ont été présentés dans le communiqué diffusé le mercredi 02 octobre. Ils sont également consultables en libre accès sur la page mesures des stations.

Analyses complémentaires – HAP et métaux

Les autres prélèvements complémentaires en hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) et en métaux, réalisés en Hauts-de-France ont également été analysés.

Résultats des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP)

Les mesures complémentaires, menées du 25 au 29 septembre, montrent une légère augmentation des concentrations de 10 HAP sur les 19 mesurés, les 26 et 27 septembre sur Isbergues, et le 27 sur Lille. Cela est cohérent avec le passage du panache. Concernant le seul HAP réglementé, le benzo(a)pyrène, la valeur maximale enregistrée est dix fois inférieure au seuil de référence fixé à 1 ng/m3 en moyenne annuelle.

BaP BaA BbF BghiP BkF Chrysene MC5

BaP BaA BbF BghiP BkF Chrysene BE9

 

Résultats des métaux

L’influence du nuage de fumées est moins nette sur les métaux par rapport aux HAP. Une augmentation est constatée le 27 septembre pour 4 métaux (Plomb, Cuivre, Manganèse et Antimoine) sur Lille-Fives mais pas pour les autres métaux. Les variations de niveaux, observées les 26 et 27 septembre, sont du même ordre de grandeur que les variations habituellement constatées. Aucune tendance claire n’a pu être mise en évidence par les mesures réalisées à Isbergues.

As Cd Ni Co Cr Tl V Zn MC5 1As Cd Ni Co Cr Tl V Zn BE9 1

 

Pb Cu Mn Sb MC5 1Pb Cu Mn Sb BE9 1

 

Les différences de concentrations en métaux, observées entre les différents sites, sont liées au contexte de la surveillance (urbaine, périurbaine, trafic, industrielle) et à l’influence des sources locales. Elles n’ont pas de relations avec le passage du nuage de fumées.

Signalements des odeurs

Concernant les signalements d’odeurs, ce sont au total près de 140 déclarations qui ont été enregistrées sur notre plateforme ODO et sur l’application ODO dans les Hauts-de-France, depuis le 26 septembre, centrées sur les départements de la Somme, du Pas-de-Calais et du Nord.

odeurs

 

Signalements de retombées de poudre jaune : pollens de Cèdre

Des dépôts de poussières jaunes ont également été signalés la semaine dernière, en Normandie et en Hauts-de-France. Une vérification sur échantillon a été réalisée par Atmo Normandie. Comme chaque année à cette époque, il s’agit de pollens de cèdre du Liban, qui n’ont pas de lien avec le nuage de fumées. L’exposition à ce pollen est sans risque, son potentiel allergisant étant très faible. 

poudre jaune atmoara

Résultats détaillés des prélèvements complémentaires en Hauts-de-France par famille de polluants

Les prélèvements sont effectués sur un pas de temps de 24h, de minuit à minuit du jour indiqué (les valeurs sont donc des moyennes journalières),
sur un filtre qui collecte les particules PM10 (diamètre inférieur à 10 micromètres). Les HAP sous forme gazeuse ne sont donc pas mesurés.

«<LQ» indique les valeurs inférieures à la limite de quantification la méthode (dans ce cas, les valeurs sont trop faibles pour que le laboratoire puisse les quantifier). «INV» indique les mesures invalidées pour des raisons techniques.

Tableau HAP

Tableau metaux

Limites de quantification (LQ) :

• 0,025 ng/m3 pour tous les HAP ;

• 0,1 ng/m3 pour Arsenic, Cadmium, Cuivre, Nickel, Thallium ;

• 0,6 ng/m3 pour Cobalt, Chrome, Manganèse, Plomb, Antimoine, Vanadium, Zinc.

Pour tracer les graphiques, lorsque la valeur mesurée est inférieure à la limite de quantification («<LQ»), la valeur prise par défaut est LQ/2.

 

Voir le communiqué de presse

La protection de vos données est notre priorité. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies qui nous permettent de vous fournir des données de qualité, nous assurer du bon fonctionnement du site et en mesurer l’audience.
J'ai compris