Surveillance de l'air dans le métro lillois

Surveillance de l'air dans le métro lillois Surveillance de l'air dans le métro lillois
Facebook Twitter Share

Entre janvier et mars 2021, Atmo Hauts-de-France a lancé une nouvelle campagne de mesures de la qualité de l’air (après celles de 2007-2008, 2010 et 2013-2014) dans le réseau métro de la Métropole Européenne de Lille.

Surveillance sur les quais et, pour la première fois, dans les rames du métro de la Métropole Européenne de Lille (MEL).

Informations sur les mesures

Localisation :

  • Station Gare Lille Flandre
  • Station Porte des Postes
  • Station Mairie d’Hellemmes
  • Rames du métro ligne 1 et ligne 2

Période de mesures : du 12 janvier au 23 mars 2021

Polluants mesurés :

  • Particules PM2.5
  • Particules PM10
  • Métaux

atmo metro planning 1atmo metro planning 2

Résultats sur les quais

Conformément au guide INERIS, une étude préalable menée en 2020, sur les 50 stations souterraines du métro lillois, a permis de hiérarchiser les stations selon leur concentration en particules PM10 et de sélectionner les 3 quais qui ont fait l’objet de mesures fixes en 2021 (2 quais présentant les concentrations les plus importantes en particules PM10 et quai le plus fréquenté) : Gare Lille Flandres, Mairie d’Hellemmes et Porte des Postes.

Une campagne de mesures de 15 jours sur chacun des 3 quais a été réalisée.

Historique et comparaisons avec les autres enceintes ferroviaires souterraines

Les concentrations en particules ont diminué sur Gare Lille Flandres entre 2010 et 2021 (-40% en PM10 et -54% en PM2.5). Les concentrations en métaux sur Gare Lille Flandres ont également diminué, hormis pour le zinc.

Le métro lillois présente des résultats inférieurs ou similaires aux autres enceintes ferroviaires souterraines françaises, hormis sur Mairie d’Hellemmes pour les PM10 et PM2.5 et pour le cuivre (+3% par rapport à la valeur maximale des autres EFS). Sur Gare Lille Flandres, les concentrations moyennes en BC sont proches de la valeur maximale observée dans le guide de l’INERIS.

Résultats dans les rames

Lors de cette campagne de mesures de l’air dans le métro lillois 2021, l’exposition des usagers a été évaluée pour la 1ère fois dans les habitacles des rames.

  • Dans les rames, l’exposition des usagers aux particules en suspension PM10 et aux particules fines PM2.5 est plus élevée sur la ligne 1 que sur la ligne 2 (facteur de 1.45).
  • La ligne 1 présente également des concentrations moyennes en métaux plus élevées que sur la ligne 2, à l’exception du chrome et du manganèse.

S’agissant de ces 3 polluants pour la ligne 2, qui présente 2 types de matériels roulants, il n’est pas observé de différence entre les concentrations mensurées dans les rames VAL 206 et les rames VAL 208.

Conclusions

  • Des concentrations plus élevées sur les quais que dans les rames pour les particules PM10 et PM2.5. Sur les 3 stations, les concentrations respectent cependant les valeurs guides du CSHPF (Conseil supérieur d’hygiène publique de France).
  • Des concentrations plus élevées dans les rames que sur les quais pour les métaux et le CO2
  • Globalement, les concentrations sont plus élevées sur la ligne 1 que sur la ligne 2
  • Sur le quai de Gare Lille Flandres, -20% de particules ultrafines par rapport à l’extérieur (influence du trafic automobile) et 4 fois plus de Black Carbon (en lien avec le freinage du métro)

Perspectives

De nouvelles mesures seront conduites sur les quais en 2022, au regard de la nouvelle hiérarchisation menée en 2021 sur l’ensemble des stations souterraines. 3 quais seront ainsi investigués : Gambetta, Wazemmes et Gare Lille Flandres.

Voir la synthèse du rapport

Voir le rapport complet

Sur la même thématique 

Rapport métro 2007

Rapport métro 2010

Rapport métro 2013

La protection de vos données est notre priorité. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies qui nous permettent de vous fournir des données de qualité, nous assurer du bon fonctionnement du site et en mesurer l’audience.
J'ai compris