Bilan de la qualité de l'air de décembre 2021 dans la région

Visuel
qa_122021_banner

Publié le 19 janvier 2022

Contenu
Contenu

Voici le bilan de la qualité de l'air de décembre 2021, avec les concentrations de polluants (particules PM2.5, particules PM10, ozone et dioxyde d’azote) au fil des jours, et leur comparaison avec les années précédentes.

 

Concentrations maximales de polluants dans l’air

 

Maximum (µg/m3)

Station / influence

Date - heure

Valeur réglementaire

Particules PM2.5

36.9

Roubaix Serres
Typologie urbaine

(influence proximité trafic)

16 décembre

Recommandation de l'OMS : 25 µg/m3 en moyenne journalière

Particules PM10

61.8

Roubaix Serres
Typologie urbaine

(influence proximité trafic)

16 décembre

Valeur limite : 50 µg/m3 en moyenne journalière à ne pas dépasser plus de 35 jours par an

Ozone

86.3

Campagne-lès-Boulonnais
Typologie rurale
(Influence de fond**)

28 décembre à 11h

Objectif à long terme : 120 µg/m3 en moyenne sur 8 heures glissantes

Dioxyde d'azote

96.4

Valenciennes Wallon
Typologie urbaine
(Influence proximité trafic)

2 décembre à 18h

Valeur limite : 200 µg/m3 en moyenne horaire à ne pas dépasser plus de 18 heures par an

Dioxyde de soufre

85.4

Saint-Pol-sur-Mer
Typologie urbaine
(Influence de fond**)

1er décembre à 22h

Valeur limite : 350 µg/m3 en moyenne horaire à ne pas dépasser plus de 24 heures par an

*µg/m: microgramme (1.10-6 g) par mètre cube

**fond : pollution ambiante, qui n’est pas sous l’influence d’une source d’émission particulière

Concentrations moyennes par polluant

Légende des graphiques ci-dessous :

 

qa_graph_legende
  • Max 5 ans(Tirets bleu foncé) : Concentrations maximales observées semaine par semaine sur les 5 dernières années
  • Min 5 ans(Tirets bleu clair) : Concentrations minimales observées semaine par semaine sur les 5 dernières années
  • Moyenne 2021 (Trait orange) : Moyenne des concentrations semaine par semaine sur l’année 2021
  • Moyenne 5 ans (Trait bleu) : Moyenne des concentrations semaine par semaine sur les 5 dernières années

Parmi l’ensemble des stations du réseau Atmo Hauts-de-France, toutes les typologies de stations (en lien avec la densité de population) ont été sélectionnées :

  • Urbaine
  • Périurbaine
  • Rurale
Concernant l’influence, seules les « stations d’influence de fond » représentant l’exposition moyenne de la population ont été sélectionnées dans les graphiques ci-dessous. En effet, les autres stations n’ont pas été prise en compte dans le calcul des moyennes glissantes hebdomadaires à savoir :
  • Influence proximité industrielle
  • Influence proximité trafic
  • Observation spécifique

Ces dernières reflètent l’exposition maximale de la population d’une source identifiée, et non le niveau moyen de la qualité de l’air.

En savoir plus

Particules PM2.5

qa_122021_pm25_graph
Evolution des concentrations en particules PM2.5 dans les Hauts-de-France en 2021,
comparativement aux 5 dernières années
sites de fond (urbains, périrubains, ruraux)
 

Lors de la 1ère semaine de décembre (semaine 48, du 29/11 au 05/12), la chute des concentrations de particules PM2.5 à 5.1 µg/m3 en moyenne hebdomadaire a été la conséquence d’un temps très pluvieux perdurant en 1ère décade du mois de décembre (les cumuls de précipitations mensuels ont d’ailleurs été presque atteints lors de cette période). Ce nouveau record de concentrations minimales efface celui précédemment enregistré à 8.0 µg/m3 en moyenne hebdomadaire en 2019 à cette même période de l’année.

Les concentrations ont augmenté légèrement la 2ème semaine (semaine 49, du 06/12 au 12/12) pour atteindre 6.7 µg/m3 en moyenne hebdomadaire avec, peu à peu, l’installation d’un temps sec.

Les niveaux en particules PM2.5 ont doublé lors de la 3ème semaine (semaine 50, du 13/12 au 19/12), pour atteindre 15.4 µg/m3 en moyenne hebdomadaire. Le temps sec et des vitesses de vent relativement faibles ont favorisé la hausse des émissions et ce regain de concentrations.

En 4ème semaine (semaine 51, du 20/12 au 26/12), un nouveau record a été atteint avec 17.0 µg/m3 en moyenne hebdomadaire, dépassant les 15.8 µg/m3 précédemment mesurés en 2016 pour cette même période de l’année. Les journées du 21 au 23/12 ont été marquées par des températures froides et des conditions peu dispersives (vent faible, pas de précipitations), se traduisant par un recours au chauffage résidentiel. La hausse des concentrations en particules PM2.5 est notable sur l’ensemble du réseau de stations en influence de fond du réseau Atmo Hauts-de-France.

Enfin, en 5ème et dernière semaine (semaine 52, du 27/12 au 02/01), les niveaux en particules PM2.5 ont chuté à 5.9 µg/m3, marqués par le retour de précipitations ponctuelles (faibles à modérées) et d’une douceur exceptionnelle (du 29 au 31/12, des températures maximales sur la région de 12°C à 16°C soit 5°C à 9°C de plus que la normale). Ces conditions météorologiques ont permis la diminution des émissions et la baisse des concentrations en particules.

 

Particules PM10

qa_122021_pm10_graph
Evolution des concentrations en particules PM10 dans les Hauts-de-France en 2021,
comparativement aux 5 dernières années
sites de fond (urbains, périrubains, ruraux)
 

En 1ère semaine de décembre (semaine 48, du 29/11 au 05/12), un record a été battu en termes de concentrations minimales avec seulement 9.9 µg/m3, contre 14.6 µg/m3 mesuré en 2019.

C’est également le cas en 2ème semaine (semaine 49, du 06/12 au 12/12) avec 12.7 µg/m3 en moyenne, contre 14.8 µg/m3 en 2018. Ces fortes baisses sont expliquées en partie, comme vu précédemment, par des journées très pluvieuses sur l’ensemble de la région lors de la 1ère décade de décembre.

Les conditions météorologiques stables et le temps sec de la 3ème semaine (semaine 50, du 13/12 au 19/12) ont permis l’augmentation progressive des concentrations jusqu’à 19.8 µg/m3 dans la moyenne 2016-2020 pour la même période de l’année.

Lors de la 4ème semaine (semaine 51, du 20/12 au 26/12), comme vu pour les particules fines précédemment, les journées froides du 21 au 23/12 ont participé à la nette augmentation des particules PM10 s’élevant à 22.0 µg/m3, effleurant la valeur maximale mesurée en 2016 à hauteur de 22.1 µg/m3. Les émissions du chauffage urbain (combustion de biomasse), les conditions peu dispersives (dont la faible hauteur de couche limite) ont favorisé cette augmentation des niveaux.

Pour la fin d’année, lors de la 5ème semaine (semaine 52, du 27/12 au 02/01), les concentrations en particules PM10 ont diminué pour atteindre 12.3 µg/m3. .

Ozone 

qa_122021_o3
Evolution des concentrations en ozone dans les Hauts-de-France en 2021,
comparativement aux 5 dernières années
sites de fond (urbains, périrubains, ruraux)
 

Avec 46.3 µg/m3, les concentrations d’ozone ont établi un nouveau record pour cette 1ère semaine du mois de décembre (semaine 48, du 29/11 au 05/12), les concentrations maximales précédemment les plus élevées étaient de 39.8 µg/m3 en 2019.

En 2ème semaine (semaine 49, du 06/12 au 12/12), les concentrations d’ozone sur la région ont atteint 45.2 µg/m3 en moyenne hebdomadaire. Comme en début de mois novembre dernier, les concentrations d’ozone ont été relativement élevées lors de cette période en relation avec un temps perturbé (vitesses de vents relativement élevées) en 1ère décade du mois de décembre.

Les concentrations lors de la 3ème semaine (semaine 50, du 13/12 au 19/12) et de la 4ème semaine (semaine 51, du 20/12 au 26/12) ont chuté et atteint 22.5 et 22.7 µg/m3, respectivement, en lien avec des vitesses de vent plus faibles.

Lors de la 5ème et dernière semaine (semaine 52, du 27/12 au 02/01) du mois de décembre, la concentration d’ozone en moyenne hebdomadaire a connu un regain pour s’élever à 45.8 µg/m3.

Dioxyde d'azote

qa_122021_no2_graph
Evolution des concentrations en dioxyde d’azote (NO2) dans les Hauts-de-France en 2021,
comparativement aux 5 dernières années
sites de fond (urbains, périrubains, ruraux)
 

En 1ère semaine (semaine 48, du 29/11 au 05/12), la moyenne hebdomadaire en dioxyde d’azote a été de 13.7 µg/m3. Le temps très pluvieux de la 1ère décade du mois de décembre est en partie responsable de cette diminution (comme vu précédemment pour les particules). Un nouveau record a d’ailleurs été atteint en termes de concentrations minimales, le dernier étant de 15.7 µg/m3 en moyenne hebdomadaire en 2018 à cette même période de l’année.

Lors de la 2ème semaine (semaine 49, du 06/12 au 12/12) les concentrations ont augmenté timidement avec 14.5 µg/m3 en moyenne hebdomadaire marquant la fin progressive des précipitations. Les concentrations ont été relativement proche de la minimale enregistrée pour cette période à 13.3 µg/m3 en 2018.

Les niveaux en dioxyde d’azote ont retrouvé le niveau moyen enregistré entre 2016 et 2020 lors de la 3ème semaine (semaine 50, du 13/12 au 19/12), avec 21.1 µg/m3 en moyenne hebdomadaire. Le temps sec et doux, ainsi que des conditions peu dispersives ont favorisé cette augmentation.

Avec 20.4 µg/m3 en moyenne hebdomadaire, la 4ème semaine (semaine 51, du 20/12 au 26/12) a été notable avec des températures plus froides et un temps sec. En fin de semaine, les précipitations ont signé leur retour marquant une légère baisse des concentrations par rapport à la 3ème semaine.

Lors de la 5ème et dernière semaine (semaine 52, du 27/12 au 02/01), les concentrations ont fortement chuté à 8.0 µg/m3, un nouveau record en termes de concentrations minimales pour cette période. Le retour de précipitations ponctuelles (faibles à modérées) et l’élévation des vitesses de vent sur la région ont favorisé la dispersion du dioxyde d’azote.

Episodes de pollution de l'air

Aucun épisode de pollution n'a été constaté en décembre.

Qu'est ce qu'un épisode de pollution ?

Pollens 

La reprise de la saison pollinique approche, et les premières observations de floraison de noisetiers ont été enregistrées sur la plateforme Pollin'air. 

EN SAVOIR PLUS SUR LA REPRISE DE LA SAISON POLLINIQUE