Bilan qualité de l'air de décembre 2022 dans les Hauts-de-France

Visuel
automne_hiver_famille_banner

Publié le 18 janvier 2023

Contenu
Contenu

Voici le bilan de la qualité de l'air de décembre 2022, avec les concentrations de polluants (particules PM2.5, particules PM10, ozone et dioxyde d’azote) au fil des jours, et leur comparaison avec les années précédentes.

Un épisode de pollution aux particules PM10 a touché la région du 14 au 17 décembre.


Concentrations maximales de polluants dans l’air au cours des mois de novembre

qa_122022_concentrations
Détail des concentrations maximales par polluants dans les Hauts-de-France en décembre 2022

Concentrations moyennes par polluant

echelle_qa_2022

 

  • Max [2016-2021] (Tirets bleu foncé) : Concentrations maximales observées semaine par semaine sur les 6 dernières années
  • Min [2016-2021] (Tirets bleu clair) : Concentrations minimales observées semaine par semaine sur les 6 dernières années
  • Moyenne 2022 (Trait orange) : Moyenne des concentrations semaine par semaine sur l’année 2022
  • Moyenne [2016-2021] (Trait bleu) : Moyenne des concentrations semaine par semaine sur les 6 dernières années

Parmi l’ensemble des stations du réseau Atmo Hauts-de-France, toutes les typologies de stations (en lien avec la densité de population) ont été sélectionnées :

  • Urbaine
  • Périurbaine
  • Rurale
Concernant l’influence, seules les « mesures de fond » représentant l’exposition moyenne de la population ont été sélectionnées dans les graphiques ci-dessous. En effet, les autres stations n’ont pas été prise en compte dans le calcul des moyennes glissantes hebdomadaires à savoir :
  • Sous influence industrielle
  • Sous influence trafic
  • Observation spécifique

Ces dernières reflètent l’exposition maximale de la population d’une source identifiée ou des études spécifiques, et non le niveau moyen de la qualité de l’air.

En savoir plus

Contenu

Particules PM2.5

qa_122022_pm25
Evolution des concentrations de particules PM2.5 dans les Hauts-de-France en 2022 comparativement aux 6 dernières années de mesures de fond

En décembre, les niveaux hebdomadaires ont oscillé entre 5 et 24 µg/m3. Durant la 1ère quinzaine de décembre, le temps froid et sec, établi sur l’ensemble de la région, a provoqué l’abaissement de la couche limite atmosphérique. La formation de brouillard localement et l’augmentation des émissions de particules PM2.5 issues majoritairement du chauffage urbain et des transports routiers ont entrainé une forte hausse des concentrations de ce polluant pendant la période.

En fin de mois, la douceur exceptionnelle des températures et les conditions météorologiques favorables à la bonne dispersion des polluants (vents soutenus de secteur sud-ouest, rafales, averses) ont permis la baisse des niveaux de particules fines. 

Ce polluant n’est pas intégré dans la procédure de déclenchement d’épisode de pollution de l’air.
 

Particules PM10

qa__122022_pm10
Evolution des concentrations de particules PM10 dans les Hauts-de-France en 2022 comparativement aux 6 dernières années de mesures de fond

Courant décembre, les concentrations de particules PM10 ont été mesurées entre 11 et 31 µg/m3. A l’instar des particules PM2.5, les niveaux ont été supérieurs à la moyenne historique la première moitié du mois, jusqu’à dépasser la valeur limite journalière (50 µg/m3 à ne pas dépasser en moyenne journalière) et entrainer, par conséquent, le déclenchement d’un épisode de pollution du 14 au 17 décembre pour les départements Nord et Pas-de-Calais. L’amélioration des conditions météorologiques (vents soutenus, rafales, averses et hausse des températures) a permis la baisse des concentrations en fin de mois.

Un épisode de pollution de l’air a été déclenché pour ce polluant au cours de ce mois.

Ozone

qa_122022_o3
Evolution des concentrations en ozone dans les Hauts-de-France en 2022 comparativement aux 6 dernières années de mesures de fond

En décembre, les concentrations hebdomadaires d’ozone ont été situées entre 17 et 57 µg/m3. L’absence de formation par photochimie (en hiver) et le temps calme (vents faibles) ont eu pour conséquence une forte baisse des niveaux d’ozone la 1ère quinzaine du mois, les concentrations ont été inférieures à la moyenne historique à cette même période de l’année. Les vents soutenus (rafales locales) ont pu favorisé l’apport d’ozone de couches atmosphériques supérieures provoquant la hausse des concentrations en fin de mois.

Aucun épisode de pollution de l’air n’a été déclenché pour ce polluant au cours de ce mois.
 

Dioxyde d'azote

qa_122022_no2
Evolution des concentrations en dioxyde d'azote dans les Hauts-de-France en 2022 comparativement aux 6 dernières années de mesures de fond

Au mois de décembre, les concentrations hebdomadaires de dioxyde d’azote ont oscillé entre 6 et 28 µg/m3. Les moyennes hebdomadaires ont été plus élevées la 1ère quinzaine du mois et égalent ou dépassent le niveau historique moyen à cette même période de l’année. Une forte baisse des concentrations hebdomadaires a été mesurée en fin de mois en lien avec la bonne dispersion des oxydes d’azote.

Aucun épisode de pollution de l’air n’a été déclenché pour ce polluant au cours de ce mois.

Episodes de pollution de l'air

Frise épisodes de pollution 12/2022
Episodes de pollution de décembre 2022 en Hauts-de-France

Un épisode de pollution a été déclenché du 14 au 17 décembre 2022 en raison de la hausse des niveaux de particules PM10.

Le dépassement du seuil d’information et de recommandation a été constaté dans le Nord et le Pas-de-Calais, lors de la journée du 14 décembre 2022, la procédure d’alerte sur persistance pour le Nord et le Pas-de-Calais a été activée du 15 au 17 décembre, avec le franchissement d’un seuil alerte sur le seul département du Nord le 15 décembre.

L’épisode s’est mis en place sous une situation météorologique stable et propice à une mauvaise dispersion des polluants (vents très faibles et variables, températures froides provoquant des inversions de température, aucune précipitation), ces phénomènes ont été moins marqués près du littoral. Dans ce contexte météorologique, les fortes contributions des sources primaires (chauffage au bois et trafic routier) ont été mis en évidence dans les mesures de carbone suie.

L’arrivée d’une perturbation (vents soutenus, rafales locales et hausse des températures) le 18 décembre a mis fin à cet épisode, qui a donc duré à 4 journées.

Qu'est ce qu'un épisode de pollution ?

Pollens 

Depuis la mi-janvier, la saison pollinique reprend tout doucement en Hauts-de-France.

  • Suivez les différentes étapes de pollinisation près de chez vous grâce aux observations de nos Sentinelles Pollinair !

Découvrir la carte interactive Pollinair

  • Restez informés, en vous abonnant gratuitement à nos bulletins d'informations pollens : 

M'abonner